MetaFilter : Public Libraries: Stealing Authors’ Paychecks?

Via MetaFilter : l’auteur de livres jeunesse Terry Deary mène une charge contre les bibliothèques publiques qu’il accuse de voler les revenus des auteurs et ne plus être culturellement nécessaires dans le monde actuel. C’est un refrain que l’on entends de plus en plus souvent. Je pense par exemple à cette interview de l’auteur Francis Dannemark qui a plus ou moins le même discours et résume sa pensée ainsi : « Le prêt des livres fait vivre les livres – mais il fait mourir les auteurs et les éditeurs. ».
Les arguments allant à l’encontre de cette vision des choses sont nombreux, les bibliothèques sont de grosses acheteuses de livres et le public des bibliothèques achète souvent plus de livres que le reste de la population. Mais on peut comprendre l’angoisse des auteurs et des éditeurs. Beaucoup des premiers ont du mal à vivre de leur plume et l’explosion de l’offre littéraire ne leur facilite pas la vie. Les bibliothèques sont un bouc émissaire facile en temps de crise. L’équation selon laquelle un lecteur empruntant un livre en bibliothèque l’aurait acheté si la bibliothèque ne le possédait pas est fausse mais facile à imaginer pour un auteur devant payer ses factures.
Quant aux éditeurs, s’ils aiment faire partager des textes et faire découvrir des auteurs, ils sont à la base des sociétés commerciales. Et dans une logique de chiffre, elles ont toujours eu un rapport ambigu avec les bibliothèques. Leur position très conservatrice sur le prêt de livres numériques en bibliothèque en est un exemple flagrant.
Heureusement, la majorité des auteurs aiment les bibliothèques, y ont fait leur premières rencontres littéraires et se rendent bien comptent que les bibliothèques sont de véritables machines à fabriquer des lecteurs, leurs lecteurs.

Quelques livres sur le café

A l’occasion des fêtes de fin d’année, Oliver Strand, le spécialiste café du New York Times à compilé une petite liste de titres consacrés au café.
A côté de titres plus historiques, consacrés à un pays ou une firme, plusieurs livres consacrés au café en général ou à l’espresso me tentent bien. The Blue Bottle Craft of Coffee, écrit par les fondateurs de la brûlerie californienne, il couvre les étapes depuis la culture jusqu’à la torréfaction et préparation du café. The craft of espresso est plutôt consacré à la préparation du café et A-Z Coffee est plus anecdotique mais semble être un joli petit abécédaire sur le café.

NYT : Favorite Book Cover Designs of 2012

Le New York Times a demandé à une série de graphistes ou de personnes gravitant dans l’univers du graphisme de sélectionner leurs couvertures de livres préférées en 2012. Il y a des choses absolument magnifiques et qui vont à l’encontre de mes (bonnes ?) résolutions de privilégier les ebooks pour la fiction afin de libérer de la place dans ma bibliothèque. Il y en a même plusieurs que j’allais acheter en version électronique qui se retrouvent dans la liste. Le papier aura ma perte…

périodiques micro format

Plusieurs sources pointent actuellement vers cet article de Craig Mod sur ce qu’il appelle le subcompact publishing. C’est à dire la tendance allant vers des petites publication de périodiques en ligne avec peu d’articles, des formats légers et des prix proches de ce que l’on a l’habitude de payer pour des applications mobiles, donc rien ou pas grand chose. Jason Kottke liste quelques unes de ces publications ou les platesformes permettant de les créer.
De mon côté je continue de créer artificiellement ce genre de format via Readlists afin de lire des sélections d’articles sur Kindle. Mais j’avoue que cette taille de publication me branche bien et je vais essayer de trouver certains titres intéressants.

No pasaran, endgame

No pasaran endgame
No Pasaran endgame vient clôturer la trilogie de Christian Lehmann débutée par No pasaran, le jeu. Le deuxième tome, Andreas, le retour, avait introduit une série de nouveaux personnages et d’intrigues autour de thèmes tels que l’extrême droite, l’islamisme, la guerre des balkans, l’engagement personnel et les rapports entre jeux vidéos et réalité. Ces intrigues venaient s’entremêler au coeur du récit où l’on suivait Eric, Thierry et Andreas et le jeu qui les a catapulté au milieu des horreurs de la seconde guerre mondiale. Ce n’était pas une mince affaire de boucler ces différentes intrigues tout en conservant le rythme et l’intensité des deux premiers volumes. Mais Christian Lehmann connait son sujet, que ce soit la France occupée, l’extrême droite ou les paradoxes temporels et il nous offre ici un récit haletant qui noue de main de maître tous les fils de l’histoire. Difficile de lâcher ce troisième tome qui termine de manière efficace et élégante une trilogie culte de la littérature jeunesse. Hautement recommandé.
Il faut également signaler que No Pasaran, le jeu est également sorti sous forme de bande dessinée, avec Antoine Carrion au dessin. Je n’ai pas encore eu l’occasion de le lire, mais il est commandé…

Horreur moderne

Au niveau de la littérature d’horreur, Internet a vu naître ses propres mythologies (je pense par exemple à Slender Man) mais également de nouveaux formats. Sur twitter par exemple avec ActualPerson084 et UtilityLimb. Et récemment sur Tumblr windows 95 tips qui réalise un mélange absolument fantastique.

un tatouage de bibliothécaire jeunesse

Heatherwarren
Heather Warren est une bibliothécaire jeunesse américaine. Elle a réussi a combiner tatouage et littérature jeunesse et le résultat est assez réussi. A première vue, on retrouve sur son bras (en VF) Matilda, Max et les Maximonstres, le petit Prince et l’arbre généreux. Voici le set complet de photos. (Via Boing Boing).

Readlists

Readlists est un projet développé par les gens derrière readability. Le site permet de composer des listes de lecture sur base de pages web et d’envoyer leur contenu sur kindle (ou d’autres plateformes). Il y a également moyen de naviguer dans les listes de lectures rédigées par d’autres utilisateurs.

Le texte intégral des nouvelles nominées pour les Hugo 2012

L’auteur John Scalzi a collationé les liens vers le texte des nouvelles nominées pour les Hugo 2012. Le plus facile pour les utilisateurs de tablettes est de toutes les combiner (avec un peu de mise en page) dans un document et de convertir le tout en epub ou mobi.

The SCP Foundation

The SCP Foundation. Entre X Files et les atrocity archives de Charles Stross, the SCP foundation est un travail collaboratif sous forme de wiki qui rassemble des dossiers sur l’enfermement et la conservation d’artefacts et créatures dangereuses. Le meilleur point d’entrée est la page reprenant les histoires/dossiers les mieux cotées par les membres.